Evaluation du risque écotoxicologique lié aux bromates

Evaluation du risque écotoxicologique lié aux bromates

De nombreuses stations d'épuration seront bientôt équipées de dispositifs d'ozonation pour améliorer l'élimination des micropolluants dans les eaux usées. Ce traitement élimine beaucoup de composés nocifs mais il génère également des sous-produits de réaction qui peuvent être dangereux. Ainsi, l'ozonation induit la transformation des bromures en bromates, des ions qui, à forte concentration, peuvent être cancérigènes pour l'homme et pour lesquels un seuil de tolérance a donc été défini pour l'eau potable. Jusqu'à présent, l'impact des bromates sur les organismes aquatiques ne pouvait pas être correctement évalué en raison d'un nombre insuffisant d'études sur le sujet.

Pour pallier ce manque, l'Office des déchets, de l’eau, de l’énergie et de l’air du canton de Zurich (AWEL) a chargé le Centre Ecotox d'évaluer les risques potentiels pour les organismes. Dans un premier temps, la toxicité pour les daphnies, les algues, les rotifères et les lentilles d'eau a été étudiée en partenariat avec le laboratoire d'écotoxicologie Soluval Santiago. A partir des données obtenues, le Centre Ecotox a proposé des critères de qualité environnementale pour les bromates, c'est-à-dire des concentrations à partir desquelles la vie aquatique est susceptible d'être affectée. Le respect de ces critères de qualité doit permettre de mieux protéger les organismes aquatiques des effets nocifs à long et à court terme des bromates.

Documents

Fiche bromate (en allemand) 

Rapport: Study to support the derivation of an Environmental Quality Standard for Bromate