Retour
Azoles antifongiques : un sujet d'inquiétude

08. mai 2020, Catégorie: Ecotoxicologie aquatique Ecotoxicologie des sédiments Ecotoxicologie des sols Evaluation des risques

Azoles antifongiques : un sujet d'inquiétude

En Suisse, des azoles antifongiques sont détectables dans la plupart des échantillons d'eau, de sol, de sédiment et d'organismes vivants. Toutefois, le manque de données de toxicité rend  l’évaluation du risque de ces composés particulièrement difficile.

Les azoles antifongiques sont les fongicides les plus fréquemment utilisés. Ils sont régulièrement employés dans le domaine agricole pour empêcher le développement des champignons et moisissures dans et sur les denrées. Ils permettent ainsi de lutter contre le mildiou et la tavelure dans la culture des céréales, des fruits et de la vigne. Ces composés sont également administrés en médecine humaine en traitement des mycoses. Malheureusement, ils ne se contentent pas d'inhiber la constitution de la membrane cellulaire des champignons mais peuvent également perturber d'autres organismes, en agissant, par exemple, sur leur système hormonal.

Présence des azoles antifongiques dans l'eau, le sol, le sédiment et les être vivants

On connaît encore mal la distribution des azoles dans l’environnementdans l'environnement. Pour pallier ce manque d'information, des scientifiques ont quantifié 61 de ces composés dans de nombreux échantillons prélevés dans les différents compartiments environnementaux de Suisse : l'eau, le sédiment, le sol et les organismes vivants. La particularité de cette étude réside dans le fait que les chercheurs ont non seulement analysé leurs propres extraits mais qu'ils ont également examiné  des données de spectrométrie de masse haute résolutions issues de projets antérieurs.. Grâce à ces archives, ils ont pu s'appuyer sur une quantité très importante d'échantillons : au total 430 échantillons d'eau de surface, d'eau usée, de sédiment, de sol, d'eau souterraine, de biofilms, de gammares et de poissons provenant de 95 sites d'étude du Plateau suisse. L'analyse a été effectuée par des scientifiques de l'Eawag en partenariat avec le Centre Ecotox et l'université de Berne.

Des azoles antifongiques ont été détectés dans la plupart des échantillons d'eau usée, d'eau de surface et de sédiment et, dans une moindre mesure, dans l'eau souterraine, le sol et les organismes aquatiques. Ainsi, le tébuconazole, employé comme pesticide, a été mis en évidence dans 60 % des échantillons de sédiment et 89 % des échantillons d'eau de surface. Le climbazole, un médicament, était observé dans 57 % des extraits de sédiment et 75 % des extraits d'eau de surface. Les concentrations plus élevées dans le sédiment et le sol que dans l'eau de surface, pourraients'expliquer en partie par le caractère hydrophobe des composés.

Un besoin de données d'écotoxicité

Étant donné l’écotoxicité  de certains de ces composés et notamment leur caractère perturbateur endocrinien, les scientifiques ont jugé leur ubiquité alarmante et ils ont donc tenté d'évaluer leur risque écotoxicologique. En regard de la grande diversité de substances présentes, ils ont calculé le risque global dû à cette famille chimique. Les organismes aquatiques semblaient peu menacés : un risque n'était identifié que pour 1 % des échantillons. Les toxicologues ont en revanche détecté un risque pour l'Homme via l'approvisionnement en eau potable dans 14 % des échantillons. « L'évaluation du risque était cependant incomplète car les données d'écotoxicité manquent encore pour beaucoup de substances », admet Carmen Casado-Martinez. Ainsi, les azoles utilisés comme médicaments n'ont pas du tout pu être pris en compte.

« Il est urgent d'acquérir davantage de données de toxicité sur les  azoles antifongiques », souligne Carmen Casado-Martinez, qui a elle-même collecté de telles données avec les larves de chironomes et les amphipodes. Elle insiste notamment sur le besoin de données concernant les amphibiens, jugés particulièrement sensibles. « Nous avons déterminé des critères de qualité environnementale pour le tébuconazole dans l'eau et le sédiment, indique Carmen Casado-Martinez. Nous conseillons également d'inclure sa quantification dans les analyses de routine du sédiment. » Ce fongicide figure dans la stratégie de surveillance de la qualité des sédiments élaborée par le Centre Ecotox pour les cantons suisses. L'importance des azoles antifongiques est maintenant reconnue à l'échelon européen. L'éventualité de les inclure dans la liste des substances critiques à surveiller dans le cadre de la directive cadre sur l'eau est actuellement à l'étude.

Publications

Creusot, N., Casado-Martinez, C., Chiaia-Hernandez, A., Kiefer, K., Ferrari, B.J.D., Fu, Q., Munz, N., Stamm, C., Tlili, A., Hollender, J.(2020). Retrospective screening of high-resolution mass spectrometry archived digital samples can improve environmental risk assessment of emerging contaminants: a case study on antifungal azoles. Environment International, 139, 105708 https://doi.org/10.1016/j.envint.2020.105708

Commander les Centre Ecotox News


RSS Abonnez-vous à nos actualités par RSS Feed