Retour
De nouveaux talents au Centre Ecotox

23. mai 2022, Catégorie: Ecotoxicologie aquatique Ecotoxicologie des sols Ecotoxicologie des sédiments Evaluation des risques

De nouveaux talents au Centre Ecotox

Nous avons le plaisir d'accueillir deux nouvelles collaboratrices : Sibylle Maletz et Gianna Ferrari.

Sibylle Maletz est venue renforcer l’équipe Biotests dans le domaine de l’écotoxicologie aquatique en janvier 2022. Ses travaux portent tout particulièrement sur la détection des perturbateurs endocriniens, c’est-à-dire des substances susceptibles d’interférer avec le système hormonal. Elle souhaite par ailleurs étendre le domaine d’utilisation des tests bien établis pour les eaux à l’étude d’extraits de sédiments et de matières en suspension. Après des études de biologie à la Ruprecht-Karls-Universität de Heidelberg (D), Sibylle a effectué une thèse à la RWTH d’Aix-la Chapelle sur l’emploi de divers bioessais pour la détection des perturbateurs endocriniens dans les eaux souterraines, les eaux superficielles et les eaux usées – déjà en collaboration avec le Centre Ecotox. Après sa thèse, Sibylle a enrichi son expérience en travaillant en tant que biologiste de la reproduction sur la reproduction assistée chez l’être humain. « Je suis très heureuse de revenir au domaine de l’environnement en intégrant le Centre Ecotox », confie-t-elle.

Gianna Ferrari travaille dans le groupe de l’évaluation des risques depuis avril 2022. Elle participe au développement d’une base de données sur les effets toxiques des substances chimiques sur les organismes dans l’environnement, qui doit être intégrée au réseau européen NORMAN (Network of reference laboratories for monitoring of emerging environmental pollutants). Pour Gianna, c’est un retour aux sources puisqu’elle revient à l’écotoxicologie et au Centre Ecotox où elle avait déjà effectué son stage professionnel en 2018 dans le cadre de ses études de sciences de l’environnement à l’ETH Zurich. Elle avait alors cherché à savoir si les critères de qualité environnementale déterminés pour les antibiotiques pouvaient prémunir contre l’émergence de l’antibiorésistance dans l’environnement. Elle avait ensuite effectué un travail de master à l’Institut de biologie intégrative où elle s’était penchée sur les bases génétiques de la résistance aux antibiotiques.

Commander les Centre Ecotox News


RSS Abonnez-vous à nos actualités par RSS Feed