Utilisation de biomarqueurs chez les poissons pour détecter les effets des mélanges de produits phytosanitaires

Utilisation de biomarqueurs chez les poissons pour détecter les effets des mélanges de produits phytosanitaires

Les études de NAWA SPEZ réalisées de 2012 à 2017 ont montré que les cours d'eau des régions agricoles suisses renfermaient de grandes quantités de produits phytosanitaires (PPh). Ces produits y sont présents à des concentrations représentant un risque chronique pour les poissons et, généralement, sous la forme de mélanges probablement plus toxiques que les composés pris individuellement. À cela viennent s'ajouter divers stress tels que le réchauffement des eaux, les altérations du milieu physique et les maladies. Pour pouvoir protéger les poissons dans les eaux suisses, il faut en savoir plus sur les effets des mélanges de PPh sur la santé des poissons, surtout en association avec d'autres stress.

Dans un premier temps, une étude bibliographique et une évaluation des risques ont été effectuées pour prioriser les pesticides dangereux pour les poissons et identifier les espèces indigènes et les phases de développement particulièrement sensibles. Partant de là, ce projet vise (i) à évaluer les effets d'un mélange de PPh pertinents sur la santé de jeunes truites de rivière, (ii) à savoir si les PPh augmentent la sensibilité des poissons aux autres stress comme le réchauffement des eaux ou la maladie rénale proliférative (MRP) et (iii) à déterminer les paramètres se prêtant le mieux à une surveillance des effets des PPh sur la santé des poissons. Un set de biomarqueurs moléculaires sensibles sera utilisé pour détecter les effets sublétaux sous l'influence d'autres facteurs de stress.